Résister aujourd’hui

L’association “Résister Aujourd’hui” nous informe des faits suivants:
La municipalité d’Elne (66) débaptise les rues portant le nom de Lucie Aubrac et d’autres femmes illustres, résistantes et déportées !

A Elne (66) la nouvelle municipalité divers droite débaptise le nom des rues.
Nous apprenons avec consternation et révolte la décision inacceptable de la majorité de la municipalité d’Elne (66) qui a décidé de débaptiser des rues portant les noms de femmes illustres, résistantes, déportées…etc. par des noms de pics pyrénéens !
Ainsi les noms de :

Lucie Aubrac 1912-2007

Lucie Aubrac 1912-2007

Geneviève De Gaulle-Anthonioz, résistante, déportée, fondatrice et présidente d’ATD Quart-Monde ;
Martha Desrumaux, résistante, déportée ;
Lise London, Résistante, déportée ;
Madeleine Fillols, célèbre sage-femme qui accoucha nombre d’enfants à la Maternité d’Elne ;
Mère Teresa de Calcutta dont on connaît l’oeuvre humanitaire ;
Rosa Park, noire américaine qui refusa de laisser sa place à un blanc dans un bus aux USA à une époque où elle avait obligation de le faire ;

 

Olympe de Gouges 1748-1793

Olympe de Gouges 1748-1793

Olympe de Gouges, héroïne de la Révolution Française, auditrice de la « déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », guillotinée en 1793

…seront désormais remplacés par des noms de « pics » pyrénéens tel « Canigou », « Costabonne », « Carlit », « Fontfrède »…

D’autre part la même municipalité supprime la direction de la culture en attendant peut-être l’autodafé des livres de ces personnalités ?
Ces décisions indignes d’élus de la République doit susciter une réaction massive: signez et faites signer la pétition en cliquant sur le lien suivant :s

http://www.petitions24.net/elne__noms_de_rues_et_la_direction_de_la_culture

Elne : Noms de rues et direction de la culture.
Lors de la séance du Conseil municipal d’Elne, le 29 septembre 2014, la nouvelle municipalité d’Elne a adopté deux décisions politiques graves :

1- L’annulation d’une délibération prise par l’ancienne municipalité (24 février 2014) donnant aux rues d’un lotissement en construction, des noms de femmes célèbres qui, au-delà de tout parti-pris idéologique, se sont illustrées pour leur combat dans l’humanitaire, la résistance ou le droit des femmes. Lucie Aubrac, Madeleine Fillols, Lise London, Olympe de Gouges, Mère Teresa, Geneviève De Gaulle-Antonioz, Martha Desrumeaux, Rosa Park.

2- La suppression du terme « culture » de l’organigramme des services municipaux et du même coup la suppression du poste de direction de la culture, qui devient direction du développement économique et patrimonial. Cette suppression s’accompagne de la baisse conséquente d’une bonne part de ses moyens financiers (gel des crédits d’acquisition de la média-thèque, suppression de manifestations artistiques, recul sur la Maternité….).

Ces deux actes, dont on peut craindre qu’ils découlent d’une « le penilisation » des esprits, nient la notion de service public local, nient que la culture et l’art sont des vecteurs du développement individuel et collectif, nient qu’ils sont essentiels au « vivre ensemble », nient qu’ils contribuent à la formation du jugement du citoyen et donc à la démocratie.

La culture est en danger, non seulement par la précarisation des statuts de ses principaux acteurs (le statut des artistes et techniciens intermittents du spectacle en est l’un des exemples) mais aussi par la disparition, lente mais sûre de la culture, des décisions, actes publics et des projets politiques.

En signant cette pétition, vous demandez à la nouvelle municipalité d’Elne et à son maire de redonner les noms aux rues, tel que prévu, dans la délibération du 24 février 2014 et de renoncer à la suppression du poste de direction de la culture.

Ce message est envoyée par Cecile au nom de la science qui marche toujours difficilement :-(

ballade de résistance aux pics pyrénéens